Les choses éphémères

Et la quiétude qui s’échappe un instant. Des pensées qui m’avalent. Ma tête qui s’emballe. Mais voilà que je la ramène doucement, ma tête, vers le bruit de la rue par la fenêtre. Et j’entends qu’il pleut. Une pluie légère, qui y fait tout.

L’air est bon. C’est une journée parfaite. De septembre, cette fois. Un septembre plus doux qu’à l’habitude. Avec cet air qui sent un peu, comme il y a quelques jours, la terre battue.

Un peu plus tard, quand le travail à faire sera fait, j’irai sur la montagne. Humer l’air de septembre. Qui ressemble à juillet. Sauf pour la lumière qui le traverse.

La vie est une suite d’éphémères. Et j’en suis.

carolinedufourlaccdes

SEPTEMBRE SUR LE LAC – Lac aux castors, Mont Royal (Montréal)

8 réponses à Les choses éphémères

  1. Lectures au Coeur

    « Un air qui sent la terre battue » et me voilà projetée dans la lumière de septembre … j’aime beaucoup ces détails qui ancrent le texte dans la sensation …
    Merci, Caroline.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s