Le sens du drame

c’est plus doux que novembre
mais c’est novembre
aujourd’hui j’ai marché dans des contrastes aigus
sous la pluie fine
dans un monde différent d’hier
par sa seule température

je l’aime ce monde
même avec son sens du drame
sa bêtise, ses petits gars tristes et cons
qui se retrouvent avec des jouets trop gros pour eux
et qui ne l’admettront jamais

le monde est aussi fou qu’il peut

pendant ce temps-là
je continue d’aimer la brume
et le ciel dans son clair de lune

c’est plus doux que novembre
mais c’est novembre

carolinedufourdeho

SUIVRE LE TEMPS – Hier, dans mon quartier

13 réponses à Le sens du drame

  1. Le monde est très grand pour moi. Si j’arrive à influencer le quart de mile qui m’entoure, c’est déjà bien. En revanche, les grands qui jouent au petit chimiste dans leur bureau de cuir ont réussi à changer mon ADN. Je ne leur en suis pas reconnaissant. Une toute douce continuation à vous, Caroline.

    Aimé par 1 personne

  2. Très belle photo pour ce texte. Oui le monde est fou et trop de petits adultes gatés et capricieux le confonde avec celui des Playmobiles mais il n’est pas encore trop tard pour leur confisquer leurs jouets 😉

    Aimé par 1 personne

  3. ..et c’est si doux de te lire, même en novembre, c’est si doux de voir tes mots, avec cette photo, ce flou du monde qui sait nous le rendre beau, même au milieu de ces fous….que novembre te soit doux, belle caroline, et cette nouvelle journée aussi…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s