Et verse ma solitude

ce sera doux de perdre pied
d’être cette pupille
qui aimait trop les roses
et l’amour, surtout l’amour
comme on aime une rivière

pour tous ces matins qu’on invente
et qu’on laisse mourir d’avance
la faim qui reste entière

et verse ma solitude
dans ses élans brouillons
comme l’envers barbouillé
d’un hiver sous la neige
rien de triste ni de géant
qu’une graine tendre
au hasard fou des forces vives

Photo : PLUIE ET RÉVERBÈRE – Novembre 2017 * Bassin du Parc Lafontaine

8 réponses à Et verse ma solitude

  1. oh mon dieu, quelle photo, caroline! juste sublime de douceur, d’amour, de paix, d’harmonie…….et toujours tes mots……ah tes mots……….j’en rêve et je rêve……merci à toi

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s