Au bord d’un fleuve blanc

et puis l’horloge
et les souvenirs
les abris au bord de nos pas

la neige miroite sur ma ville tranquille
et j’ai pensé à lui
son cœur perdu au milieu de la foule

il se rêvait ailleurs
dans le vent d’un matin
au bord d’un fleuve blanc

le temps nous lie et nous sépare

j’aimerais pour un moment
m’y trouver avec lui

Photo : SOUVENANCE – Hier, 16h56, Montréal

Une réponse à Au bord d’un fleuve blanc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s