L’amour qui, peu importe

un réveil déplié
plus ouvert
nos galères sont enterrées
sous bien des neiges folles

on y voit mieux d’ici
le rival du temps
le repli
la seconde perdue

l’amour qui, peu importe
en a valu la peine

et on y entend moins
les rumeurs cyniques
qui grondent loin du jour

la suite sera plus claire
depuis l’eau ou la crête

il est si fort, le souffle
dense et géant
un vent de gamète et de sel
où avancer sans rien

 


Photo : LISIÈRES * Hier, rue Beaubien – Montréal 2019

5 réponses à L’amour qui, peu importe

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s