Dans le ventre de l’aube

Pour A.

je me souviens
qu’on allait faire des tours dans le ventre de l’aube

on goûtait au bonheur à coups de poésie

on s’étendait ensemble sur le chemin de fer
la tête sur le métal à guetter le bruit
du train qui autrement déchiquèterait nos corps

et on se levait à temps
riches d’être vivants

 


Photo : L’IMMOBILITÉ * Montréal – 24 janvier 2019

8 réponses à Dans le ventre de l’aube

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s