Les belles oubliées

devant l’insaisissable
le solide et l’impénétrable
se payse l’art de la fuite
bienheureuse

d’un seul doigt la lumière
qui s’allume
et l’ombre devient rose

et ma peau, c’est vrai
qui se rapproche du papier
je n’avais pas remarqué, tu vois
ou j’avais oublié

c’est qu’il y a tant de choses belles
et tant de choses que j’oublie

Photo : VIVRE EN DESSOUS DU CIEL – Rue St-Laurent, Mi-août 2019, Montréal

6 réponses à Les belles oubliées

  1. douceur de la peau,
    tendresse du papier,
    étrange lumière de l’impénétrable..
    ô oui, douce caroline,
    tant de choses belles,
    tant d’oublis,
    et aussi, tant de souvenances..
    merci pour les mots,
    merci pour la photo..
    et tant de tendresse vers ton réveil..

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s