Et j’en prendrais longtemps

Il m’arrive d’avoir l’impression que je n’ai rien vu encore. Rien lu non plus.
D’avoir le sentiment aussi que je n’ai pas vraiment aimé. Pas su encore.
Ma vie s’est transformée pourtant, et continue de le faire.
Mais je me sens encore si nouvelle à la chose.

Je te ferais de la place encore longtemps mon âme.
Que tu puisses gambader à l’infini.
En attendant, gambade tant que tu peux.
Et moi, j’essaierai de te suivre.

carolinedufourtourne4
Vieux Montréal – Septembre 2013

Répondre à Et j’en prendrais longtemps

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s