Un samedi matin sur la terre

L’été passera trop vite à mon goût, c’est toujours comme ça.
Il finira et j’aurai du mal à le voir partir.
Et cette année, ma soeur aussi.

Si seulement on n’avait pas la mauvaise habitude
d’oublier si souvent combien la vie est belle. Et éphémère.
Si seulement, une fois qu’on l’a senti, qu’on l’a compris,
on ne l’oubliait plus.
Or, il semble que l’humain est ainsi fait
que la grâce qui parfois le touche
lui échappe souvent comme elle était venue.

Les saisons de l’âme, peut-être.
Ou sinon, l’art encore trop clandestin de cultiver la grâce.

RUELLE DU MILE-END - Juin 2014, Montréal

RUELLE DU MILE-END – Juin 2014, Montréal

Répondre à Un samedi matin sur la terre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s