Jour d’orage

J’aime ce matin d’orage.
Comme une libération longtemps attendue.

Et ce vent. Qui caresse mon avant-bras.

J’irai encore la voir, parce qu’ainsi va la vie.
Ici dans ma ville, c’est plutôt le corps qui décide du moment où l’on meurt.

Si on me demandait de la décrire, je dirais qu’elle dit peu.
Qu’elle regarde et qu’elle voit, sans condamner.
Et qu’elle possède par-dessus tout l’art du pardon.

HIER - Au bord du canal Lachine, Montréal, 22 juillet 2014

HIER – Au bord du canal Lachine, Montréal, 22 juillet 2014

Répondre à Jour d’orage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s