La douceur montante

Hier, sur toute la montée, j’ai dû croiser dix personnes.
Il mouillassait, ça fait fuir.
Mais la bruine crée aussi des images qu’on ne voit pas souvent.
Des contrastes forts. Une grisaille enveloppante.
Et la neige qui recouvre encore tout.

Beau, beau, c’était beau.
À peine arrivée au pied de la montagne,
j’ai tiré mon p’tit appareil de ma poche
pour découvrir que la pile était à plat
et que je n’avais pas apporté de rechange.
Constat heureux ou malheureux?
Disons que j’ai une forte tendance à regarder le monde
en fonction de l’image que je pourrais capturer.
Hier, j’ai dû le regarder autrement.
Et j’ai respiré plus profondément, il me semble.
L’air humide. Qui s’adoucit au fil des jours.
C’était bon. Heureux, oui.

LENTEUR DE MISE - Il y a quelques jours, sur le mont Royal, Montréal

LENTEUR DE MISE – Il y a quelques jours, sur le mont Royal, Montréal

Une réponse à La douceur montante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s