Il veut vite le monde

le vert et le printemps
et un vent
à écorner les boeufs

un petit son country
et des fenêtres grandes ouvertes
sur un samedi ensoleillé
plus rien d’autre à vouloir, je dis
que des enfants qui se balancent
sur le début de leur histoire
d’une histoire qui leur sera tendre
cousue d’amour-accoutumance
et de grands tiroirs à l’envers
quand on s’en fait pas avec ça

une histoire obsolète
me dira-t-on peut-être
parce que le monde va vite
qu’il veut vite le monde
et que cette histoire-là est lente
et ne veut rien que de vivre

Photo : POUR LA SUITE DU RÊVE – Avril 2017, Montréal

8 réponses à Il veut vite le monde

  1. « …qu’il veut vite le monde et que cette histoire-là est lente et ne veut rien que de vivre »
    comme un flot de mots vagues qui battent la rive, vague après vague…
    curieuse et plaisante, cette impression qu’on raconte deux bribes de la même histoire à un océan (et un peu de rivage) de distance
    🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s