La cohérence du violoncelle

Des notes longues, liées entre elles.
Une suite de tendre, pour éclairer des coins
de mon matin, chasser les idées un peu noires.

Bach et Yo-Yo Ma. À l’envers de l’incohérence.

J’y regarde l’immense nid de l’autre côté de la rue,
dans l’un de ces érables que je ne voyais pas
du temps de l’autre.

Je connais quand même ma chance. Pareil
pour ma tristesse. Je ne vivrais pas sans
la lune. Ni sans la nuit non plus.

·


Photo : LE CORPS DANS LE RÊVE * Décembre 2021 – Montréal

2 réponses à La cohérence du violoncelle

  1. Je l’entends,
    Ce timbre sombre du violoncelle
    Et Yo-Yo Ma qui le fait si bien chanter,
    Je sens tes heures noires,
    Comme tes heures bleues..
    Elles s’enivrent de tout ce là
    et nous offrent tes mots…

    Merci, ma tendre amie

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s