Symphonies humaines

Dans un monde qui n’accorde
aux aspirations d’ordre humain
qu’une valeur souvent dérisoire,
si l’on ne tend pas l’oreille avec force vive,
le brouhaha ambiant, assourdissant qu’il est,
tend à nous dérober la musique de l’âme.
Et des coeurs.

ESPACES INTÉRIEURS - Ligne orange, décembre 2014, Montréal

ESPACES INTÉRIEURS – Ligne orange, décembre 2014, Montréal

2 réponses à Symphonies humaines

  1. They have a texture similar to the sand in ancient clocks: made of time vanishing as falling sand. There is no time for the noise and fury of the world, silencing the voice singing inside. Quite evocative…

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s