Le sens des jours

j’ai vu l’automne hier
avec l’hiver à sa porte

et v’là monsieur René
sur le trottoir devant ma fenêtre
il avance vite, toujours
malgré son âge
comme si la vie l’attendait quelque part
ou la mort, même affaire
ses jambes sont longues
ses enjambées immenses
quand sa Madeleine vivait encore
il marchait lentement
elle était si petite

SECONDE D'AUTOMNE - Hier, sur le mont Royal

SECONDE D’AUTOMNE – Hier, sur le mont Royal

10 réponses à Le sens des jours

  1. Cette fin touchante met en exergue votre talent pour évoquer l’être humain. Un seul reproche, Caroline, quand vous verra-t-on enfin sur une photo… c’est une forme de supplice de Tantale, ou comme le mythe de… Sizif, qui ne parvient jamais tout à fait au sommet pour admirer le panorama…

    Aimé par 1 personne

  2. 'vy

    Il a peut-être du plaisir à marcher vif, monsieur René. Moi, je sais comme mes jambes aiment ça, alors je les laisse gambader à leur rythme. Joli titre pour une toujours superbe image, Seconde d’automne.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s