La consolante

et si les heures
me font parfois tempête
c’est surtout que le vent
qui arrive de loin
me donne encore son souffle
et ce matin tu vois
le soleil qui s’en mêle
vient défaire la langueur
de mon trop d’absolu
alors faut pas t’en faire
même au plus cassant de l’hiver
mon âme et mon désir
ne se tarissent pas
c’est qu’au fond
ils ne savent mieux faire
que se laisser porter
par les poussées du temps
en rêvant de se fondre
au limon de la terre

13 réponses à La consolante

  1. gilles l.

    Je travaille fort pour saisir les morceaux de bonheur lorsqu’ils se présentent à moi et pour ne pas les enterrer dans le trou des contrariétés quotidiennes.

    Aimé par 1 personne

  2. Les tempêtes et le limon de la terre, nous sommes faits de ces éléments , ils t’animent Caroline, ils vibrent en toi et tu nous le rappelles par tes mots si forts qui me touchent et me secouent.

    Aimé par 1 personne

  3. 'vy

    Je les ai lus et relus et encore et écoutant tes mots s’écouler par ma voix soudain j’aurais voulu les entendre en la tienne, poète de mon âme.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s