Au plus proche du vent

C’est plus simple qu’on ne le croit, me disait mon père.
Ma mère, plus tranquille déjà, ne m’en disait trop rien.

j’ai grimpé
pour toucher le limpide
mon corps, ma tête
entre les arbres nus
au plus proche du vent

dans l’hiver électrique
qui s’achève peut-être
j’ai grimpé
pour y avaler l’air
froid et fluide

que ferais-je déjà
sans le ciel et le vent

 


Photo – DESSUS LA MONTAGNE – 22 février 2020 * Montréal

4 réponses à Au plus proche du vent

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s