Habits de saison

Mes pieds, dans la terre chaude du jardin.
D’un coup, l’été. Un coup de masse sur des matins frileux.

Et tout ce tiède autour, de sang sur et gelé.
Des gerbes mises à terre par des vents débridés.
Le cuir s’épile, dit-on, parce qu’épilé c’est mieux.

Là devant moi, le ciel bleu disparaît
derrière un mur d’émeraude.
Si beau toujours ce cillement de l’instant.
Ce clair de l’aube et de l’ombre.

Photo – ÉTATS HUMAINS * 26 mai 2020, Montréal

6 réponses à Habits de saison

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s