Le bleu des heures

le vent des pales
sur tes épaules moites
et les préludes qui glissent
dans la nuit qui s’effeuille

d’y aborder le seuil
le bleu des heures qui savent
ce temps où ton errance
cherche une ombre légère

une aube qui s’avance
sous un ciel moins lourd

Photo : ET D’HIER – Juin 2021 * Montréal

5 réponses à Le bleu des heures

  1. Bleus sur l’ombre,
    mots qui sombrent,
    de tendresse et d’errance
    je chante pour toi
    ceux de l’émouvance ,
    je les peins en bleu-roi,
    j’en remplis le creux des dunes ,
    celles que le vent pousse
    sous une nuit sans lune
    portée par la chanson douce
    en attendant la lumière du matin,
    l’ivresse de tes mains…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s