Se balancer dans le noir

pouvoir jouer dans la pénombre
sans peur aucune
les pieds sales
sur la terre encore tiède

Et ce matin encore je pense à ces enfants
… qui ont l’air de dormir mais qui ne dorment pas…
et à l’obscurité qui loge dans l’esprit des hommes
tellement qu’ils sont aveugles à ce qui compte vraiment.

carolinedufourbalance2sig3
Dans un boisé des Laurentides – Août 201

Répondre à Se balancer dans le noir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s