Barbiers et gentillesses

Il me présente aux autres en disant que je suis sa fille.
Est-ce parce que dans son monde,
on ne fait pas la nuance entre fille et nièce?
Quoi qu’il en soit, ça fait une mèche que je ne démens plus.

On venait d’arriver.
On attendait que le barbier ait fini la tête de l’autre monsieur.
Depuis que son rasoir électrique a rendu l’âme, on y va de temps à autre.
C’est moins de trouble que le rasage quotidien.
Et ça ajoute à la courte liste de ses contacts humains.
Son barbier est vraiment fin avec lui.
Il le fait rire. Le taquine tant qu’il peut.
Avec toujours beaucoup de gentillesse.
Et pour le réveillon, ça s’imposait bien sûr.
Je m’étais assurée déjà que le salon serait ouvert le 24.
Pour qu’il arrive sur son trente-six dans la famille.

J’le trouve beau.
Certains se diront que je divague, extravague, radote, m’égare.
Ou que je ne vois pas clair.
Reste que c’est vrai, je le trouve beau.
Sans doute parce que je l’aime.
Et que je vois la même chose dans ses yeux.
Sans autres questions jamais.

carolinedufourgaby3 sigChez le barbier, quelques heures avant le réveillon – Montréal 2013

Répondre à Barbiers et gentillesses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s