Ce qui nous fait

je rêvais du vent
et de vous, madame
de ces années qui font le temps
et qui nous défont lentement
qu’en pensez-vous
qu’en dites-vous, madame
ai-je raison ou ai-je tort
de me rire de tout ce bagage
pour contempler le paysage

je rêvais de vous
et du vent, madame
quand une parcelle d’infini
est venue me parler de nous
comme autant d’âmes assoiffées
qui courent après leur queue pour une part d’existence
et nos corps dans l’espace qui oublient ce qu’ils sont

c’est ça, c’est tout
je rêvais du vent, madame
tout en pensant à vous

carolinedufourenrucaau

LA GRANDE SŒUR – Dans une ruelle de mon quartier, il y a deux jours

11 réponses à Ce qui nous fait

  1. 'vy

    J’espère que tadame te répondra que tu fais bien d’en rire de ce bagage. Car moi je pensais hier soir en voyant le ciel noir couvrir l’horizon au dessus de la mer, quand soudain le soleil a souhaité que le monde assiste à son coucher, éclairant cette partie du ciel… bien évidemment j’ai eu une pensée pour madame à moi.

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s