Le début et la fin

Faut pas t’en faire avec ça, lui dit-elle. 
Toute ta vie, tu ne seras qu’un début de poésie.

Comme une fleur qui se contente de vivre. 
Un bourgeon qui éclate. À l’entrée, jusqu’à la fin du jour.
Comme la gueule grande ouverte d’un loup qui sait tout.
On est immenses, et toi aussi.
Ta nature n’y fait rien, même si elle y fait tout.

Sois ce début de poésie. Ce morceau, ce départ, cette danse.
Et tu seras la poésie entière.

Photo : MONANDRE – Il y a deux jours, sur l’avenue De Lorimier

11 réponses à Le début et la fin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s