L’étonnement

ni plus ni moins que le monde
dans ses danses macabres
et ses valses blanches
du haut de tout
je redescends
et du bas, c’est pareil
je remonte
gris, jour de pluie
bleu, jour de soleil
rien ne détonne
le sens est celui
qu’on lui donne

carolinedufourfenbran

LA BEAUTÉ APERÇUE – Avril 2017, Montréal

5 réponses à L’étonnement

  1. 'vy

    Cette photo, chacun y verra ce qu’il peut. Et si j’y vois des fantômes emprisonnés essayant malgré tout d’attirer l’attention en gigotant derrière leur geole imaginaire, j’écoute leur histoire par delà ces grilles qui ne sont pas ce qui les retient.

    Aimé par 1 personne

  2. Superbe photo, elle a un quelque chose de magique. Et le cadrage m’attire beaucoup aussi, un rectangle dans un rectangle. Elle colle parfaitement au texte et en même temps s’y oppose un peu je trouve, surement ce coté délabré et peut être les barreaux aussi 🙂
    Belle journée Caroline

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s