L’étreinte

le printemps
comme l’étreinte qui traverse la chair
et qui verse
au plus creux de nos terres
là où l’on s’abreuve
pour que monte le tendre

Photo : Métro Beaubien, mur extérieur * 31 mars 2018

4 réponses à L’étreinte

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s