In extremis

J’arrive de trois heures dehors. À marcher au hasard.
Sachant ce qui s’en vient, j’ai voulu me gaver d’air doux.
Sa dernière caresse maybe avant le printemps.

Dans les prochaines vingt-quatre heures,
on y perdra vingt-cinq degrés.
Celsius, oui.

La pluie d’hier a tout fait fondre.
Et mes pieds ont béni l’asphalte.

Photo – BOUFFÉE SUBLIME * Aujourd’hui, 11h17 * Montréal 2019

4 réponses à In extremis

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s