Emmêlements

j’ai marché, éperdument
sur un décembre de deuil
et j’ai vu, touché
pour la millionième fois
mon désir d’errance

et ce matin, mon réconfort
à regarder les branches s’abandonner au vent

nos vies en disent long
jusqu’à toucher la chair de l’autre
c’est vrai qu’on est poreux

 


Photo – TRIADE * Le 10 décembre * Montréal 2019

3 réponses à Emmêlements

  1. Nos vies sont poreuses. Nos êtres sont poreux. On pourrait s’oublier et se fondre dans le monde, « s’abandonner », si on le voulait vraiment, se laisser aller à répondre à ce « désir d’errance ».

    Aimé par 1 personne

  2. Et ce matin,
    Je chemine avec elle,
    Je chemine sous les doigts d’Arrau,
    J’erre les notes de Chopin,
    Ce matin,
    Je chemine avec toi,
    Osant m’arrêté pour une tasse de thé,
    Là, près de ton coeur…

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s