Emmêlements

j’ai marché, éperdument
sur un décembre de deuil
et j’ai vu, touché
pour la millionième fois
mon désir d’errance

et ce matin, mon réconfort
à regarder les branches s’abandonner au vent

nos vies en disent long
jusqu’à toucher la chair de l’autre
c’est vrai qu’on est poreux

 


Photo – TRIADE * Le 10 décembre * Montréal 2019

3 réponses à Emmêlements

  1. Nos vies sont poreuses. Nos êtres sont poreux. On pourrait s’oublier et se fondre dans le monde, « s’abandonner », si on le voulait vraiment, se laisser aller à répondre à ce « désir d’errance ».

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s