Les promesses de l’incertain

un vent chaud dans la cour
j’ai imité l’oiseau, sifflé comme lui
et j’ai pensé à mon père, son amour de la vie

dans mes plus beaux souvenirs d’enfance
il y a mon chemin seule
pour me rendre à l’école

si jamais un jour je meurs
j’emporterai avec moi
toutes les promesses de l’incertain
et tous les soleils de l’errance

 


Photo – LE MERLE PERCHÉ * Hier, au-dessus de la cour – Montréal

7 réponses à Les promesses de l’incertain

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s