Poésie liquide

J’ai refait la même chose. Une fois, deux fois, trois fois. Comme la neige, comme l’arbre. J’ai tout repris à l’intérieur comme on reprendrait une valse, un vol d’oiseau, un chemin blanc. Et la rivière pendant ce temps s’est couverte de neige. Il n’en reste à voir qu’une strophe, quelques vers, une poésie d’eau.

Ailleurs le monde qui s’est fait plat. La même comédie, la même roue qui tourne. Pour une raison ou pour une autre, l’humain qui s’éprend d’une fable et qui s’y enchaîne.

S’il fallait que le vent.

Photo : VERT DE SO – Petite Nation 2022

6 réponses à Poésie liquide

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s