Étages humains

L’idée qu’on puisse être comme ça,
si près les uns des autres,
à vivre des vies si différentes.

Empilés, les uns par-dessus les autres.
Endormis, les uns au-dessus des autres.
Ouf, sortez-moi d’là, j’étouffe rien qu’à y penser.
Et pourtant.

J’imagine qu’on est ce qu’on pourrait appeler une belle espèce grégaire.
Capable d’au moins une certaine proximité. D’un certain amour.
Sinon, on s’entretuerait, c’est sûr.

Méchant contrat tout de même. La vie en étages, j’veux dire.

carolinedufourentredeuxEN MONTANT L’ESCALIER – Montréal, le 5 décembre 2013

Répondre à Étages humains

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s