La belle obéissance

la fraîcheur est chaude
et la lumière tendre sur les feuilles
et le gris du trottoir

j’ai ouvert les yeux sur le vent
qui soufflait autrement
plus fort ce matin comme s’il venait d’ailleurs
apportant l’impression que tout pourrait changer

et là encore, j’écris dans ce bruissement qui m’apaise
avec son souffle dans mon cou et sur ma joue droite

c’est un vent d’août parfait
un parfait vent d’août
qui passe et passera comme le reste
sans qu’on sache vraiment pourquoi
ni comment
car même dans sa fougue
il n’est obéissant le vent
qu’aux seules forces du monde

PHOTOS : Y a qu’à cliquer dessus pour y lire et y voir…

5 réponses à La belle obéissance

  1. gilles l.

    Ce bon vent d’août s’est fait plutôt rare à date et m’amène à me préoccuper souvent de ma centenaire confinée à son appartement rafraichi par deux simples ventilateurs.

    Aimé par 1 personne

  2. « un parfait vent d’août
    qui passe et passera comme le reste
    sans qu’on sache vraiment pourquoi »

    j’aurais vraiment aimé écrire ces trois lignes ; je me console en les lisant.
    merci Caroline 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s