Premier samedi de septembre

La lumière est douce dehors.
Une lumière d’automne.

J’ai recommencé à marcher
du côté de Galarneau durant le jour.
Tout l’été, je lui préférais l’ombre.
Trop brûlant sur mon visage.

Le ciel est tout bleu.
On fêtera ma sœur aujourd’hui.
Chez une autre de mes sœurs.
Sans ma mère.

Et juste là, quelque chose dans la douceur
des rayons sur l’asphalte a fait monter des larmes.
Comme l’image d’une tendresse.

 


Photo –  UN HOMME ET SON JOURNAL  * Ce matin – Montréal 2019

10 réponses à Premier samedi de septembre

    • Caroline D – Auteur

      Et si ça se trouve, parce que les heures sont rivière,
      si je revenais en arrière, je finirais ainsi :
      comme l’image d’une tendresse.
      C’est plus grand, plus ouvert.
      Et la tendresse est si vaste.
      Alors soit ! Tendresse tout court ce sera.
      Bise, Gilles. Et une toute tendre fin de dimanche.

      Aimé par 1 personne

  1. I read these words in my front yard, in the winds that have autumn in them, watching the birds gathering at my feeder. And then your words made me cry. For all the sweet presences and absences, the most profound one being a mother. So graceful and tender you are, thank you. May birdsong and the sky and each other warm you and your sisters today.

    Aimé par 1 personne

  2. J’espère que la caresse
    Du soleil d’automne
    Rendra doux
    Le souvenir de cette tendresse,
    Et réveillera
    La chance de l’avoir reçue..
    Je te serre fort contre mon cœur,
    Ma tendre amie

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s