En beau ruisseau

j’ai raté la grande porte
celle dont tu rêvais
t’es passée tout droit, tu dirais

et moi qui n’y pensais jamais
pas comme au temps qui passe vite
et au printemps qui s’en revient
aux oies sauvages qui crient là-haut
dans le ciel du retour
et pas autant qu’à toi

ça coule en beau ruisseau ici
et si jamais le coeur appelle
de la rue ou la nuit
on partira plus tard, c’est tout
y a pas de quoi s’en faire

·


Photo : LA BISE – Mars 2021 – Montréal

6 réponses à En beau ruisseau

  1. Oui, on peut toujours partir,
    Sur le vol des oies sauvages
    Ou sur le chant du printemps
    Qui s’en revient..
    « il n’y a pas de quoi s’en faire »
    .. Si tendrement, ma douce amie

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s