Noir de goudron

J’ai changé de pièce. Pour faire bouger le doute.
Comme un noir de goudron qui collerait à mes bottes.

Toujours d’y vivre sans savoir. Ni là ni jamais.
Et s’il fallait. Qu’on capture le sens.

Ainsi j’embarque. Sur ton cheval de bois.
Sur ton grand dos d’hercule. Ton petit corps de soie. Soi.

Et la neige et la neige.
Et l’arbre solitaire.

Et les routes croisées qui décident de nous.

Photo : FLOU D’UN FIL ÉLECTRIQUE – Petite Nation- Février 2022

2 réponses à Noir de goudron

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s