Le beau, et l’insoutenable

Mon tremblement est celui du monde.
Et ma peur, celle de l’autre.
Sans distinction.

Une autre nuit. Un autre jour.
Qui m’aspire et me souffle.
Parce qu’à la fois le beau, et l’insoutenable.

Tout ça. Ensemble. Inextricablement.

Photos : PLUS PRÈS DE L’HERBE – 26 mai 2018, Montréal

4 réponses à Le beau, et l’insoutenable

  1. Je peux prendre cela des chinois et des chinoises que j’ai rencontrées, le bon et le mauvais en même temps, le beau et le laid en même temps, l’horizontal et le vertical en même temps … plutôt que de m’accrocher au milieu comme valeur universelle. Bises et doux après-midi, Caroline.

    Aimé par 2 personnes

  2. le beau et le laid,
    sur quoi s’est-elle arrêtée
    cette petite fille
    dans cette sublime photo?
    le beau ou le laid?

    le beau et le laid,
    mais qui, dans la vie, parfois s’inverse…
    et puis tenter encore et encore
    d’y voir le beau,
    béquille de vie…doux sourire

    merci, douce amie

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s