Tandis que la vie passe

Ce matin, j’écoute Sylvain Lelièvre.
Ses mots, son coeur qui y bat.
Et ça résonne. Au fond de moi.

Moi j’aime les choses inutiles
Les bonheurs tranquilles
Qui ne coûtent rien
Les couchers de soleil sur la ville
Les bibelots débiles
Les orchestres anciens
Le chant des bruants sur les fils
Les poissons d’avril
Tous ces petits riens
Qui nous rendent la vie moins futile
J’aime les choses inutiles
Qui nous font du bien

Et tandis que j’écoute,
y a ce soleil par ma fenêtre.
Lui qui s’infuse dans nos vies.
Et moi qui en boirais infiniment.

Et ces derniers jours, le vent aussi.
Qui fait tomber les feuilles en musique.
Et pousse l’automne par en avant.

carolinedufourvauquelin9bAu coucher du soleil, Place Vauquelin, Montréal – Automne 2013

Répondre à Tandis que la vie passe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s